Le Meilleur de 2016

Les meilleurs albums de l'année

Le Top 10

  • Leonard Cohen - You Want It Darker
    • 16-bit FLAC
    Cette année, les passionnés de musique ont dû subir la perte de légendes telles que David Bowie, Prince et Merle Haggard, donc avec le retour de Leonard Cohen nous avons des raisons de célébrer. A 82 ans avec sa voix grave et granuleuse, Cohen est toujours une force à ne pas sous-estimer sur ce troisième album en six ans sur lequel il aborde des thèmes tels que la mort, la spiritualité et l’état de la politique aux Etas Unis. Et tout d’une façon typiquement poétique. Côté production, c’est à son fils Adam qu’il confie la responsabilité et les arrangements divers de l’album sont signés Patirck Leonard – collaborateur de Old Ideas et Popular Problems; on y trouve un peu de tout, du violon gitan, des chanteurs gospel et des harmonies monastiques. Le résultat, un album intemporel qui résonne profondément dans ces temps troublés. Vive Cohen!
  • Julien Doré - &
    • 16-bit FLAC
    En 2013, l’album LØVE fait sensation s’écoulant à plus de 200 000 exemplaire, Julien Doré remportera le titre d’ « Artiste masculin de l’année » aux Victoires de la Musiques deux ans plus tard. Depuis, Doré, (d’habitude timide sur les réseaux sociaux) ne nous dévoile pas grand-chose jusqu'à ce qu’il promette à ses fans « de nouveaux mots baignés de mélodies » dans un post. Ces mots, les voici sur ce dernier opus « Et ». Le Lac est le premier signe de cette suite et après deux teasers alléchants il nous dévoile finalement un clip atmosphérique qui met sa vision en images et invite l’auditeur à l’accompagner sur ce nouveau voyage. La voix de Doré est toujours aussi envoûtante, si douce même qu’on dirait presque qu’il nous souffle à l’oreille sur chaque titre. Le chanteur révélé par la Nouvelle Star nous montre qu’il est vraiment digne de son titre d’artiste masculin se montrant tel sur ce quatrième album si attendu.
  • C’est l’une des artistes les plus importantes de tous les temps alors Rihanna mérite le droit de décider de tout dans sa carrière. Et c’est exactement ce qu’elle a fait (peut être même sans précédent) avec cette suite si attendue à «Unapologetic» de 2012. Contrairement à ses autres LPs, Anti se sert d’une équipe de compositeurs de musique pop et de producteurs EDM incontournables et échange les hymnes destinés aux hit-parades pour des titres plus détendus. « Work », le single avec Drake en featuring et plein de patois est le titre le plus énergique de l’ensemble suivi du flow hip-hop de « Consideration » en duo avec SZA. Etonnamment on y trouve une reprise de « Same Old Mistake » de Tame Impala, et un slow digne de Prince avec « Love On The Brain ». En court, Anti donne l’impression d’une mixtape plutôt que celle d’un album studio. Cependant, ce LP de Rihanna est celui le plus soul et le plus cohérent qu’il soit.
  • David Bowie - Blackstar (Explicit) Attention contenu explicite
    • 16-bit FLAC
    Quand votre discographie est aussi impressionnante et singulière que celle de David Bowie, vous pouvez vous permettre de regarder un peu en arrière. De la pochette qui fait référence à Heroes, jusqu’à l’art-rock à l’intérieur, The Next Day (le LP qui a marqué son retour en 2013) a fait justement cela. En revanche sur cette suite, on trouve Bowie à faire le pionnier de nouveau malgré ses 69 ans. L’album est rempli de tournants imprévus et s’inspire du Jazz libre et de Kendrick Lamar. Avec le savoir-faire du producteur Tony Visconti et l’assistance du saxophoniste nommé aux Grammys Donny McCaslin ainsi que le batteur acclamé Mark Hiliana, Bowie crée un univers où le jazz, le rock industriel, la drum and bass, et l’électro glaciale coexistent en parfaite harmonie. Envoûtant du début à la fin.
  • Paradis - Recto Verso
    • 16-bit FLAC
    Vous vous souvenez peut-être de la reprise de ‘La ballade de Jim’ de Souchon sorti il y a quatre ans? Pour beaucoup c’était la première fois qu’ils avaient entendu parler de Paradis. A présent, il est temps de découvrir le premier album de ce duo français. Lors d’une soirée à Paris Simon Mény et Pierre Rousseau discutent de la musique. Se rendant comptes des différences entre leurs goûts respectifs, ils s’organisent pour en jouer ensemble. Et les choses prennent tout de suite une forme et le duo est né. Leur son mélange toutes choses house music avec la chanson française – bien que les deux garçons ont beaucoup voyagé à travers le monde, ils partagent tous les deux un lien important à la France. Le résultat: un album plein à craquer de nappes de sonorités électroniques avec des mélodies accrocheuses qui poussent le genre de la pop française plus loin.
  • Angel Olsen - MY WOMAN
    • 16-bit FLAC
    Rejetant certaines interprétations de son œuvre, Angel Olsen a récemment expliqué « je n’essaye pas de faire une déclaration féministe avec chaque disque, juste parce que je suis femme ». Son dernier album aide à déconstruire les préconceptions telles que celles-ci grâce à son exploration de situations complexes et d’émotions compliquées en dévoilant des expériences personnelles et profondes. Côté musique, My Woman est tout aussi multidimensionnel – oscillant entre la garage-pop (‘Shut Up Kiss Me’) et des nappes de synthés (‘Intern’), en y ajoutant de l’Americana chaleureuse (‘Sister’) et des ballades accompagnées au piano (‘Pops’) – et ceci fourni la plateforme idéale pour la voix envoûtante d’Olsen. Un troisième opus accompli qui atteste du talent immuable d’Angel Olsen.
  • Bon Iver - 22, A Million
    • 16-bit FLAC
    • Promo
    Après cinq ans pleins à craquer de side projects tels qu’une collaboration surprenante mais réussie avec Kanye West, Justin Verson se tourne à nouveau vers son propre matériel avec la sortie de son projet le plus audacieux jusqu'à présent. 22, A million est instantanément très familier dès que l’on entend la voix falsetto de Verson qui s’annonce sur le premier titre ‘22 over s∞∞n’ toujours aussi remplie de désir et d’émerveillement; pourtant il est vite évident que les limites sonores qui ont été si poussées chez son prédécesseur (gagnant d’un Grammy) vont être poussées encore plus loin. Les influences sont diverses, allant du hip-hop riche en samples jusqu’une expérimentation avant-garde qui se complimentent à travers l’ensemble de l’album. Le résultat sert d’exemple de ce qu’un auteur compositeur peut devenir au 21ème siècle: magnifiquement confondant.
  • M83 - Junk
    • 16-bit FLAC
    En considérant le fait que le dernier LP d’Anthony Gonzales était la sorte de prestation double disques qui, par définition, demande un peu de patience de ses écouteurs, il est intéressant que cette suite soit centrée autour du côté éphémère – et finalement jetable- de la musique au 21ième siècle. Si cela vous semble un peu sombre comme sujet, n’ayez pas peur: ce concept offre une justification pour la décision de Gonzalez d’aborder cette idée des « plaisirs coupables » avec aussi peu de respect que cela mérite. En pillant les tropes musicales plus «variétoches » des années 70 et 80, Junk est une célébration nostalgique de la synth-pop, du rock soft et du funk et l’album est plein à craquer de singles potentiels. Ajoutez à cela des featurings de Beck, de Susanne Sundfør et de la légende de la guitare Steve Vai et là vous avez - peut-être ironiquement – un album qui mérite de rester en mémoire pendant des années à venir.
  • Radiohead - A Moon Shaped Pool
    • 16-bit FLAC
    Pendant qu’une affection pour Warp Records a décidé la direction musicale de beaucoup de sorties Radiohead après Ok Computer, A Moon Shaped Pool est le résultat d’un amour pour la musique électronique expérimentale mélangé avec une liste d’influences variée telles que John Martyn dans l’ère Solid Air et la musique classique contemporaine à la Erased Tapes. Ce neuvième LP serein et riche en cordes est en quelques sortes le calme après la tempête électronique de The King Of Limbs. C’est peut –être grâce aux arrangements complexes de Johnny Greenwood et la production de Nigel Godrich que ce dernier album reste toujours aussi innovant et leurs contributions sont apparentes sur les titres ‘The Numbers, ‘Daydreaming’ et ‘Present Tense’. C’est aussi un vrai régal d’écouter finalement ‘True Love Waits’ posé sur bandes.
  • Christophe Maé - L'attrape-rêves
    • 16-bit FLAC
    • Promo
    A l’aube de ses 10 ans de carrière Christophe Maé revient avec un nouvel album évènement co-écrit avec Paul Ecole (Calogero, Oxmo Puccino…). Avec plus de 4 millions d’albums vendus, Maé est le meilleur vendeur masculin sur les 10 dernières années en France et tous ses albums sont à chaque fois entrés directement au #1 des ventes. Bref, Christophe Maé est un personnage incontournable de la musique francophone. L’Attrape-rêves est un album plus intense et introspectif, considéré comme le plus abouti de sa carrière. Les fans ont dû attendre de longs mois pour cette suite à ‘Je Veux du Bonheur’ de 2013 et c’est en février de cette année qu’il nous a gâté avec le premier extrait de ce sixième album avec ‘Il est où le bonheur’. Les chansons de ce petit dernier abordent des sujets profonds tels que le thème sensible des migrants et le tout est livré dans cette voix râpeuse à l’accent du sud si reconnaissable que l’on aime tant.

Les autres albums marquants