Le Meilleur de 2013

Les meilleurs albums de l'année

Albums, singles, raretés, rééditions, remixes: nous en avons écouté beaucoup en une année, et avons pioché quelques perles en passant. Nous vous conseillons d'annuler vos rendez-vous de la journée, de mettre vos écouteurs et de juger par vous-même les albums les plus précieux de l'année 2013.

Le Top 10

  • La Femme - Psycho Tropical Berlin
    • 16-bit FLAC
    La Femme ressort et c’est tout son spleen crasse qui macule les trottoirs gris de la ville, dans une pluie synthétique dardée de saturations blêmes. Remarqué par un premier EP paru il y deux ans (illustré par le tableau de Gustave Courbet "L’origine du Monde" ), le groupe français mélange surf pop, old wave et électro. Des garçons et des filles, autant de probabilités, pas mal de mystère et beaucoup d’énergie. Ils ont 20 ans, déjà tourné aux U.S, déjà joué au festival des Inrocks ou aux Francos, traversé l’Angleterre, l’Allemagne, et sillonné la France… Rock et baroque, rococo bauhaus, sous influences multiples (Kraftwerk, Elli & Jacno, Serge Gainsbourg, Marie et les Garçons...) la Femme vous donne du plaisir; et vous tend sa main pâle. Si vous la saisissez, ce sera le frisson de votre vie.
  • Arcade Fire - Reflektor
    • 16-bit FLAC
    Les critiques ont toujours admiré Win Butler et sa bande, mais ce n’est qu’après la sortie de The Suburbs en 2010 que le groupe connaît un véritable succès international. Du coup, leur quatrième album Reflektor n’est pas seulement l’album le plus anticipé de leur carrière, il est surtout déjà considéré comme l’album indé le plus important de 2013. Et les Montréalais ont tout fait pour ne pas décevoir, haussant la barre avec un double album, invitant David Bowie au chant et utilisant les talents de Markus Dravs et James Murphy de LCD Soundsystem à la production. Le mot que vous cherchez est ‘Epique’.
  • The National - Trouble Will Find Me (Explicit)Attention contenu explicite
    • 16-bit FLAC
    Si la poursuite du bonheur est notre aspiration ultime dans la vie, pourquoi sommes-nous tant attirés par la musique mélancolique ? Les moments de déprime nous font-ils réaliser que la vie est belle ? La tristesse a-t-elle des vertus thérapeutiques plus puissantes que les sentiments de jubilation ? Quelque soit la raison, personne ne nous rend aussi morose que The National. Pour les New Yorkais cependant, la vie est au beau fixe : leur dernier album 'High Violet' était l’un des meilleurs albums de 2011, et 'Trouble Will Find Me' est l’album le plus attendu de 2013. En tous cas, si Matt Berninger jubile intérieurement, il cache bien son jeu derrière sa voix taciturne de baryton.
  • Stromae - racine carrée
    • 16-bit FLAC
    Le Bruxellois hors norme revient avec un second album aussi prometteur que le premier ! Stromae, auteur des tubes emblématiques "Cheese" et 'Alors on Danse', pointe son nez hors de sa chambre et dans les studios pour 'racine carrée' un deuxième album présenté comme une vraie leçon de vie. Composé sur son ordinateur portable aux quatre coins du monde, l’album possède un éventail de tubes estivaux comme 'Papaoutai', 'Formidable', ou encore 'Tous les mêmes' et reflète sa signature unique : poser des mots forts sur des beats irrésistibles.
  • Daft Punk - Random Access Memories
    • 16-bit FLAC
    Pendant que la Dance dominait les classements et que l’Amérique se mettait enfin à l’EDM, Daft Punk sortait il y a quelques semaines un premier aperçu de leur nouvel album à Coachella et n’aurait pas pu rêver meilleur accueil. Alors que ‘Get Lucky’ est sans aucun doute un titre 100% dance floor, il nous met cependant sur une fausse piste quant au reste de l’album. Nos Robots Rockers se prélassent d’avantage sur les autres morceaux de Random Access Memories, touchant à la disco, la house et le funk aux côtés de Nile Rodgers, Todd Edwards et Giorgio Moroder. Si vous recherchez un album rempli de tubes instantanés, passez votre chemin : nous pensons que celui-ci mérite plusieurs écoutes avant de révéler toutes ses richesses.
  • Drake - Nothing Was The Same (Explicit)Attention contenu explicite
    • 16-bit FLAC
    Le rappeur américano-canadien est de retour avec un troisième album studio plein de pépites qui s’annonce comme le plus cohérent à ce jour. Une fois de plus, Drake révèle un côté cœur d’artichaut qu’il assume parfaitement en le combinant à ses talents de rappeur. Un album plus personnel qui prouve que l’on peut faire partie de l’univers macho du rap tout en délivrant des paroles recherchées et émotionnelles, comme sur les morceaux "The Language" et "Tuscan Leather." Il s’entoure cependant de la crème du rap actuel (2 Chainz, Big Sean, Jay Z, Jhené Aiko, et Sampha) pour ajouter à cet album la touche de perfection qui lui convient.
  • Nick Cave & The Bad Seeds - Push the Sky Away
    Avec David Bowie et Scott Walker, Nick Cave est l’un des rares artistes toujours capable de nous surprendre après 40 ans de carrière. Dernièrement, il explorait le rock crasseux avec Grinderman, il est désormais de retour avec les The Bad Seeds pour un 15ème album studio qui sonne bien différent de son dernier opus rock’n’roll Dig, Lazarus, Dig!!! Agrémentés de jeux de cordes, embellis par des chœurs ou basés tout simplement sur la guitare nue et le piano atmosphérique de Warren Ellis, ces morceaux sont intoxicants. Au niveau des paroles, Cave se déchaîne, livre nombres de métaphores sur l’amour et fait le portrait d’individus menaçants et tristes dans des situations encore plus tristes. Un album superbe.
  • Kanye West est un génie. Il proclame d’ailleurs dans le New York Times qu’il est le "Michael Jordan de la musique", un artiste "activiste", un créateur "connecté aux artistes les plus influents de la décennie… Steve Jobs, Walt Disney, Henry Ford, Howard Hughes…". On pourrait penser à un complexe d’infériorité, s’il n’était pas là pour promouvoir son nouvel album. Offrant 40 minutes de hip-hop minimaliste, Yeezus est donc plus bref que ses prédécesseurs. On note surtout une nouvelle agressivité chez West, évacuant ses frustrations avec des sons électroniques brutaux, des cris et des samples hachés… Mais tout ceci reste superflu quand on voit qu’il invite Dieu pour un duo sur son dernier morceau.
  • Connan Mockasin - Caramel
    Caramel Connan Mockasin 04/11/2013
    C’est la fête chez le label Phantasy Sound en ce moment : après la sortie du très acclamé Drone Logic de Daniel Avery le mois dernier, le voici qui sort le deuxième album du néo-zélandais Connan Mockasin intitulé 'Caramel'. S’éloignant des sons psychédéliques farfelus de Forever Dolphin Love, Connan nous offre un mélange étrange de soul, funk et électro digne des plus grands albums soul des années 70, tout ça enregistré en un mois dans une chambre d’hôtel à Tokyo. Grâce à une touche de tendresse, une composition appliquée et un tremolo de guitare sexy, cet album ne peut pas être plus intime et nous fait voyager dans l’univers chelou de l’artiste.

Les autres albums marquants