Sélection de la Semaine

Nos coups de coeur

  • Courtney Barnett - Tell Me How You Really Feel
    Sur ce dernier album de Courtney Barnett on retrouve le morceau « Crippling Self-Doubt and a General Lack of Self Confidence » qui laisse deviner un regard pertinent sur son ironique candeur sans fin quand elle aborde le sujet de l’anxiété et de la dépression. La chanteuse et compositrice australienne s’est précipitée vers le succès avec son premier album en 2015 « Sometimes I Sit and Think, and Sometimes I Just Sit », un album fait d’apparente insouciance pince-sans-rire, le tout surmonté d’une sensation de rock teinté de psychédélisme. Après avoir été acclamée sur sa collaboration avec Kurt Vile sous le signe du rêve, cet album reprend là où le précédent opus de Barnett nous avait laissé : un style indie résolument incantatoire à la fois doux et acéré.
  • James Bay - Electric Light
    • 16-bit FLAC
    Dans quelle proportion des actes comme changer de coupe de cheveux ou enlever son chapeau favori influent-ils sur le son d’un artiste ? Dans le cas du britannique James Bay, cela ne change pas grand-chose. En effet, sur son deuxième album (le premier où il ne porte pas son chapeau), Electric Light, Bay a opté pour un style plus actuel, davantage dans l’air du temps. Il correspond à une sorte de James Blake avec le son de 1975 en plus et des nuances sonores chaudes et contemporaines, apportées notamment par des arrangements proches du gospel. Avec ce nouvel opus, Bay s’efforce de repousser le succès qu’il a connu avec 'Hold Down the River'. Pas d’inquiétude, cette évolution plaira à ne pas si tromper aux fans de la première heure de James Bay, quand il avait encore son chapeau.

Nos autres chroniques