Le meilleur de 2016 jusqu’à présent…

Le top 10

  • Radiohead - A Moon Shaped Pool
    • 16-bit FLAC
    Pendant qu’une affection pour Warp Records a décidé la direction musicale de beaucoup de sorties Radiohead après Ok Computer, A Moon Shaped Pool est le résultat d’un amour pour la musique électronique expérimentale mélangé avec une liste d’influences variée telles que John Martyn dans l’ère Solid Air et la musique classique contemporaine à la Erased Tapes. Ce neuvième LP serein et riche en cordes est en quelques sortes le calme après la tempête électronique de The King Of Limbs. C’est peut –être grâce aux arrangements complexes de Johnny Greenwood et la production de Nigel Godrich que ce dernier album reste toujours aussi innovant et leurs contributions sont apparentes sur les titres ‘The Numbers, ‘Daydreaming’ et ‘Present Tense’. C’est aussi un vrai régal d’écouter finalement ‘True Love Waits’ posé sur bandes.
  • Quand votre discographie est aussi impressionnante et singulière que celle de David Bowie, vous pouvez vous permettre de regarder un peu en arrière. De la pochette qui fait référence à Heroes, jusqu’à l’art-rock à l’intérieur, The Next Day (le LP qui a marqué son retour en 2013) a fait justement cela. En revanche sur cette suite, on trouve Bowie à faire le pionnier de nouveau malgré ses 69 ans. L’album est rempli de tournants imprévus et s’inspire du Jazz libre et de Kendrick Lamar. Avec le savoir-faire du producteur Tony Visconti et l’assistance du saxophoniste nommé aux Grammys Donny McCaslin ainsi que le batteur acclamé Mark Hiliana, Bowie crée un univers où le jazz, le rock industriel, la drum and bass, et l’électro glaciale coexistent en parfaite harmonie. Envoûtant du début à la fin.
  • Christophe Maé - L'attrape-rêves
    • 16-bit FLAC
    • Promo
    A l’aube de ses 10 ans de carrière Christophe Maé revient avec un nouvel album évènement co-écrit avec Paul Ecole (Calogero, Oxmo Puccino…). Avec plus de 4 millions d’albums vendus, Maé est le meilleur vendeur masculin sur les 10 dernières années en France et tous ses albums sont à chaque fois entrés directement au #1 des ventes. Bref, Christophe Maé est un personnage incontournable de la musique francophone. L’Attrape-rêves est un album plus intense et introspectif, considéré comme le plus abouti de sa carrière. Les fans ont dû attendre de longs mois pour cette suite à ‘Je Veux du Bonheur’ de 2013 et c’est en février de cette année qu’il nous a gâté avec le premier extrait de ce sixième album avec ‘Il est où le bonheur’. Les chansons de ce petit dernier abordent des sujets profonds tels que le thème sensible des migrants et le tout est livré dans cette voix râpeuse à l’accent du sud si reconnaissable que l’on aime tant.
  • C’est l’une des artistes les plus importantes de tous les temps alors Rihanna mérite le droit de décider de tout dans sa carrière. Et c’est exactement ce qu’elle a fait (peut être même sans précédent) avec cette suite si attendue à «Unapologetic» de 2012. Contrairement à ses autres LPs, Anti se sert d’une équipe de compositeurs de musique pop et de producteurs EDM incontournables et échange les hymnes destinés aux hit-parades pour des titres plus détendus. « Work », le single avec Drake en featuring et plein de patois est le titre le plus énergique de l’ensemble suivi du flow hip-hop de « Consideration » en duo avec SZA. Etonnamment on y trouve une reprise de « Same Old Mistake » de Tame Impala, et un slow digne de Prince avec « Love On The Brain ». En court, Anti donne l’impression d’une mixtape plutôt que celle d’un album studio. Cependant, ce LP de Rihanna est celui le plus soul et le plus cohérent qu’il soit.
  • Fakear - Animal
    • 16-bit FLAC
    Fakear, l’un des beatmakers français les plus estimés, nous honore de son premier album avec une ambiance électro toujours très inspirée par la nature. Théo Le Vigoureux, fils de profs de musique est vite devenu un musicien accompli lui-même, maîtrisant le saxophone, la guitare, le violon et le piano parmi d’autres; mais c’est le son électronique qu’il a adopté lorsqu’il composait ses propres morceaux qui lui a gagné de l’attention. Après une succession d’EPs - Morning In Japan et Dark Lands en 2013, SAUVAGE en 2014 sur lequel figure La Lune Rousse en collaboration avec Deva Premal et ASAKUSA en 2015 qui résulte en une tournée nationale puis un concert a Olympia prouvant qu’il se livre aussi bien en live. Avec des tonalités qui rappellent Bonobo et Flying Lotus, ce début trouvera vite sa place à côté des plus grands noms du genre électronique.
  • ANOHNI - HOPELESSNESS
    • 16-bit FLAC
    Bien qu’un album protestataire contre la culture de la surveillance, l’écocide, et la brutalité de la guerre de drones semble une façon déprimante de passez 40 minutes, laissez-nous vous dire autrement : ceci est un album puissant, magnifique et inexplicablement réconfortant. Ecrit en collaboration avec Hudson Mohawke et Oneohtrix Point Never, Hopelessness prend une direction complètement différente à celle indie– folk qu’Anohni adopte chez ses projets avec Antony and the Johnsons ainsi que chez ses collaborations avec Hercules and Love Affair. Avec ses rythmes élastiques et ses synthés euphoriques, l’album est le véhicule idéal pour le mélisme soul d’Anohni, et l’ensemble est simplement merveilleux.
  • Iggy Pop - Post Pop Depression (Explicit) Attention contenu explicite
    • 16-bit FLAC
    Même avant la disparition de son ami proche et mentor David Bowie, Iggy Pop avait contemplé sa propre mortalité. Avec les opportunités de créer de belles œuvres qui deviennent de moins en moins nombreuses avec le temps, Iggy (qui a maintenant 69 ans) s’est tourné vers Josh Homme de QOTSA et le batteur de Arctic Monkeys Matt Helders avec une idée de créer un dernier « travail solo, non-groupe de haute qualité ». Post Pop Depression est exactement cela. Ancré dans le rock-désert que Homme fait si bien, et démontrant certaines des prestations vocales les plus charismatiques de la carrière entière de l’ex-front man de The Stooges – surtout dans « American Valhalla » et « Paraguay » - PPD rejoint Blackstar dans la liste des meilleurs albums de 2016. Si vous nous cherchez, nous serons assis, les doigts croisés, priant pour une suite.
  • Benjamin Biolay - Palermo Hollywood
    • 16-bit FLAC
    Palermo Hollywood pourrait être le générique d’un film ou un lieu imaginaire sur la carte de Benjamin Biolay mais c’est bien sur le plan de Buenos Aires que l’on trouve le nom du quartier de Palermo. Commencé à Paris, Benjamin Biolay se promène entre les deux villes pour mieux raconter en seize titres ses récits urbains. S’y croisent ballade française, néo cumbia, lyrisme et grand orchestre ainsi que percussions latines rock nacional et bandonéon électrique. Ceci pourrait bien faire de lui un légitime successeur du merveilleux Gainsbourg.
  • Savages - Adore Life
    • 16-bit FLAC
    En Janvier 2015, Savages ont organisé une résidence de neuf dates à New York pour tester leur nouveau matériel. Ceci a permis au groupe donc de filmer les représentations live pour après examiner les chansons de près et les améliorer. Elles ont bien fait avec cette approche minutieuse: non seulement Adore Life est complètement sans négligences mais l'album est aussi infusé d’une assurance qui vient quand toutes décisions créatives sont prises après une contemplation de preuves empiriques. De l’agression punk viscérale de « T.I.W.Y.G.” et “The Answer” jusqu’à la mélancolie épique de “Adore”, la suite de Silence Yourself parvient à renforcer le fait que Savages sont désormais l ‘un des groupes britanniques à base de guitares les plus importants. Une seconde nomination pour le Mercury Prize est presque certaine.

Les autres qui nous ont marqués